Polepharma
Polepharma 

Rencontre avec Pierre Déchelotte, Président des Journées POLEPHARMA du Microbiote

4 janvier 2019

Rencontre avec le Professeur Pierre Déchelotte, Président des Journées Polepharma du Microbiote, qui se tiendront les 9 et 10 avril 2019 dans les locaux de l’UFR Santé de Rouen – Normandie.
 
 
Pierre Déchelotte est Gastroentérologue, professeur de nutrition à l’Université de Rouen et chef du Département de Nutrition du CHU de Rouen. Au sein de la Faculté de médecine et pharmacie, il dirige l’unité mixte de recherche Université / INSERM U1073 qui travaille sur l’axe « Microbiote, Nutrition, Inflammation, et Dysfonction de l’axe intestin cerveau » et ses implications dans le domaine des pathologies digestives et nutritionnelles.  
                
 
 
 
 
 
 Qu’est-ce que le « microbiote » aujourd’hui ?

Le microbiote, au sens général, vise l’ensemble des micro-organismes (bactéries, champignons, levures, virus…) qui cohabitent avec notre organisme, participant à la protection de notre santé humaine. Le microbiote intestinal draine aujourd’hui le plus d’intérêt, et c’est dans ce domaine que la recherche clinique est la plus avancée. Mais la recherche progresse aussi sur le microbiote respiratoire, cutané, ou encore vaginal, s’intéressant à l’ensemble des zones de contact de notre organisme avec l’environnement. Des données récentes ont mis en évidence que le microbiote joue un rôle important dans la régulation de nos modes de fonctionnement, nos métabolismes et les fonctions de notre organisme. Celui-ci constitue en quelque sorte un organe à part entière, régulateur, aussi important que nos glandes endocrines et notre système nerveux.

Comment expliquer l’engouement pour ces microorganismes actifs sur la santé ?

La prise de conscience est relativement récente au sein des biotechnologies ces dix dernières années. L’intérêt pour le microbiote a explosé lorsque l’on a constaté un dérèglement du microbiote (dysbiose) dans un certain nombre de maladies. Les travaux de recherche par séquençage (métagénomique) ou par analyse des protéines (protéomique) voire des métabolites (metabolomique) ont cherché à décrire, puis identifier les mécanismes potentiellement impliqués dans les pathologies. Parallèlement à cette démarche ascendante, un axe descendant s’est porté sur la modification thérapeutique du microbiote et l’innovation. L’idée d’intervenir sur le microbiote peut se faire aussi bien dans une perspective de prévention que de thérapeutique. Ce dialogue entre la recherche fondamentale et la recherche thérapeutique à visée appliquée sera au cœur des Journées du Microbiote de Polepharma.

« Ce dialogue entre la recherche fondamentale et la recherche thérapeutique à visée appliquée sera au cœur des Journées du Microbiote de Polepharma. »

Où en sont les développements actuels ?

L’intérêt pour le microbiote a commencé dans le domaine des maladies inflammatoires chroniques intestinales ou des maladies métaboliques telles que le diabète ou l’obésité, avec un intérêt particulier pour le microbiote intestinal, qui a depuis été mis en question dans une dizaine de maladies. Mais plusieurs axes de recherche clinique sont actuellement abordés. Le premier cible les maladies de l’intestin lui-même : soit les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, soit des formes moins sévères de micro-inflammation comme dans les troubles fonctionnels digestifs, ou encore autour de certaines allergies et intolérances alimentaires. Le second axe de développement, concernant la nutrition, vise à mieux comprendre les liens entre microbiote et obésité mais aussi entre microbiote et dénutrition. De manière intégrée, on étudie en particulier l’implication du microbiote dans la régulation du comportement alimentaire et dans celle du métabolisme énergétique. De multiples autres domaines de la médecine sont aussi concernés par l’étude du microbiote intestinal : certaines maladies rhumatismales ou cutanées inflammatoires, des maladies neurodégénératives (Alzheimer, Parkinson, sclérose en plaque), neurodéveloppementales (autisme) ou encore psychiatriques (anxiété, dépression chronique, schizophrénie). Les possibilités de modulation de l’immunité par le microbiote sont également explorées dans d’autres contextes comme l’oncologie. En fait, presque plus aucun champ de la médecine n’échappe à l’intérêt porté au microbiote.

Et de votre côté, comment travaillez-vous sur le sujet ?

Au fil de plus de dix ans de recherche au sein de notre unité de recherche « Nutrition, inflammation et dysfonction de l’axe intestin-cerveau », nous avons montré l’implication de certains facteurs d’origine bactérienne (protéines, immunoglobulines) dans le contrôle de la prise alimentaire et ses dérèglements. La suite logique a été la naissance de la start-up TargEDys (Targeting Eating Dysfunctions) s’appuyant sur les brevets issus du laboratoire. En décembre 2018, nous venons de lancer la commercialisation d’un probiotique qui renforce le mécanisme de la satiété et semble donc intéressant pour le contrôle du poids. TargEDys est le résultat d’un programme d’incubation soutenu par la Région ayant permis à la start-up de préparer des étapes de développement et de valorisation pour rendre possible une levée de fonds significative auprès d’investisseurs.

Existe-t-il d’autres start-ups françaises dans ce domaine ?

Plusieurs autres start-up françaises ayant suscité récemment l’intérêt des investisseurs seront présentes lors des Journées du Microbiote. Certaines sont issues des compétences en métagénomique des équipes de l’INRA à Jouy-en-Josas, dans les Yvelines. Des projets existent également dans l’inflammation intestinale et la maladie de Crohn. D’autres sont axés sur la modulation de la croissance tumorale… En quelques années, ces start-up ont transformé une piste, ou un concept mécanistique qui continue à être décrit, en perspectives d’applications thérapeutiques qui peuvent prendre la forme d’un complément alimentaire, d’un médicament, ou encore de tests de diagnostics, de biomarqueurs utiles pour le développement de la médecine prédictive. C’est un champ très prometteur de Recherche et Développement, qui attire les investisseurs, car des innovations basées sur le microbiote sont un nouveau pan de développement en diagnostic et thérapeutique, en complément des approches de la chimie de synthèse ou des biothérapies.

L’industrie est-elle également partie prenante ?

Les développements s’opèrent dans les deux sens : des structures académiques vers les grands groupes avec la création de start-up ou la négociation d’une licence, mais aussi des grandes firmes pharmaceutiques, disposant de capacités R&D en interne, s’intéressant à un projet académique porteur dans le but d’accélérer les développements. En ce sens, le domaine du microbiote reproduit le modèle de développement que l’on connaît dans la chimie. A différents niveaux, le microbiote va permettre d’étoffer le pipeline actuel de médicaments et celui de demain, à partir de nouveaux actifs et concepts sous la forme de bactéries entières, d’extraits bactériens, de protéines ou de métaboliques bactériens. C’est un domaine vaste et extrêmement évolutif, incluant la dimension d’aliment diététique à des fins médicales spéciales, de nutrition clinique modifiée, ou encore de compléments alimentaires, en plus du cadre traditionnel du médicament. Il y a une sorte de continuum dans les modalités de valorisation des concepts et des applications.

« Nous souhaitons que ces journées soient un catalyseur de développement pour aller plus vite et plus loin dans les recherches en France. »

Dans ce contexte, quel est le principal enjeu des Journées du Microbiote ?

L’intérêt des Journées du Microbiote est précisément d’aider les académiques et les industriels à se rencontrer, à partager cette dynamique et à trouver de nouvelles synergies et coopérations dans un secteur qui est très compétitif aussi sur le plan international. Notre ambition est de faire de l’événement un catalyseur de développement pour aller plus vite et plus loin dans les recherches actuelles en France. Pour y arriver, nous souhaitons réaliser un brassage des cultures entre les milieux académiques et industriels. L’objectif de ces journées, pour les académiques, étant de bien comprendre le potentiel de valorisation qui peut y avoir dans leur recherche. Et pour les industriels, de faire de la veille et de rencontrer les acteurs. Il faut rappeler que ces démarches de co-développement public privé sont très favorisées en France, au travers notamment de dispositifs comme le crédit impôt recherche (CIR) et les conventions industrielles de formation par la recherche (CIFRE) qui permettent de financer les doctorants sur des projets partagés de R&D public-privé, dont la mobilisation peut être encore accrue.

 
 
Un programme co-construit entre académiques et industriels
Le programme des Journées du Microbiote, organisées par Polepharma, a été co-construit entre les académiques et les industriels incluant les start-up, dans les régions d’intérêt du premier bassin européen de production des médicaments, que sont l’Ile-de-France, la Normandie, et le Centre-Val-de-Loire. Parmi les acteurs mobilisés au sein du comité scientifique d’organisation paritaire : Enterome, Nexbiotic, TargEDys, Mayoly-Spindler, … Ces acteurs ont ensemble contribué à bâtir un format original d’événement, entre le congrès académique traditionnel et la convention d’affaires. Les sessions plénières et de symposium traiteront des questions scientifiques de fond (études microbiotiques, apport des omiques, possibilités de modulation) mais aussi industrielles (enjeux réglementaires, applications et modalités de valorisation). L’événement offre un forum pour le partage des connaissances, des rencontres BtoB, ainsi que des opportunités de networking, qui se prolongeront le premier soir au cours d’un diner cocktail.  
 
 
Propos recueillis par Marion BASCHET-VERNET 

 

En partenariat avec 

          

 

Les Journées POLEPHARMA du Microbiote – 1ère édition
Le 9 avril 2019 de 8h30 à 18h00 et le 10 avril 2019 de 8h30 à 16h00
UFR SANTÉ – Université de Rouen
 

 

 
Contact :
Fabien MENISSEZ 
Chef de projet Innovation et Nouveaux Médicaments 
 

 

Catégorie: Non classé

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins de mesure d'audience.
Fermer
x